25 mars 2015

Inde : réception au palais de Laxmi Vilas

6
Inde : réception au palais de Laxmi Vilas

Retour dans la ville de Baroda, où nous sommes en train de restaurer les lustres du Palais de Laxmi Vilas, l’exubérante résidence de la famille royale.  Le Maharaja et la Maharani y ont organisé une magnifique réception à l’occasion de la restitution du premier lustre, l’un des huit qui dominent le célèbre « Durban Hall ». Les sept autres seront restaurés dans les mois qui viennent dans nos  ateliers de New-Dehli et de Gargas. Nous travaillons déjà à la restauration des trois suivants, qui ont été remplacés par nos soins par des modèles historiques de ma collection personnelle, qui éclairaient ce soir-là la salle du Trône de ce lieu exceptionnel.

Parmi les trois cents invités, j’ai eu le plaisir de discuter avec Karan Grover, le responsable des Monuments Historiques à qui l’on doit le classement du parc archéologique de Champaner-Pavagadh au patrimoine mondial de l’Unesco, ainsi qu’avec mon ami le brodeur Jean-François Lesage, avec qui je partage depuis toujours une même vision de l’impact culturel français en Inde. Mais je dois reconnaître que j’ai surtout été très touché par la présence, exceptionnelle, de la Reine Mère !

 

6
24 janvier 2015

« Cristal, transparences et reflets » à la Galerie Lumières

2
« Cristal, transparences et reflets » à la Galerie Lumières

Il ne vous reste plus que quelques jours pour aller découvrir l’exposition « Cristal, transparences et reflets » à la Galerie Lumières, au numéro 2 de la rue Miromesnil à Paris. Dans un univers d’une blancheur immaculée, des lustres de toutes les époques se côtoient et se répondent dans une mise en scène toute en transparence imaginée par le talentueux Philippe Renaud, le maître des lieux.  En pleine lumière ou à la tombée de la nuit, le cristal est magnifié sous toutes ses formes, de la plus classique à la plus contemporaine. De lustre en lustre, l’émotion se fait palpable et la visite se transforme en moment de magie pure…

A titre personnel, cette exposition me rend particulièrement heureux pour deux raisons. La première, c’est que j’y expose pour la première fois une œuvre personnelle, Saturne, qui trouve ici toute sa dimension et exprime ma vision du cristal, ce matériau qui sait faire preuve d’une telle modernité. La deuxième, c’est que cette quatrième exposition ne ressemble aucunement aux trois précédentes. Après « Une brève histoire du lustre », qui présentait une approche chronologique du XVe au XXe siècle, « Animaux et monstres en lumières » dont les dragons et les créatures mythologiques créaient une ambiance merveilleusement tourmentée et enfin « Lumières Néo-antiques » qui plongeait le visiteur dans un univers intensément noir, la Galerie Lumières prouve aujourd’hui à quel point elle sait se renouveler. A peine plus d’un an après son inauguration, elle démontre sa capacité à présenter des centaines de nouveaux modèles à chaque exposition et impose son style… lumineux.

Régis Mathieu

Lire la suite →

2
13 janvier 2015

Le camion de pompiers Volkswagen, mascotte des ateliers

3
Le camion de pompiers Volkswagen, mascotte des ateliers

Pour inaugurer la nouvelle rubrique de ce blog sur ma passion pour les voitures anciennes, j’ai le plaisir de vous présenter un véhicule que j’adore : le camion de pompiers des Ateliers Mathieu Lustrerie ! Ce modèle Volkswagen des années 1950 sert aux compagnons aux transports des lustres et des petites pièces. Equipé d’un gyrophare et d’une échelle en bois, c’est certainement l’un des camions les plus photographiés de la région !

Selon moi, rouler en voiture ancienne est un privilège comparable à celui de s’éclairer avec un lustre, qui procure à la fois une sensation de bonheur et de fierté. D’ailleurs les compagnons entretiennent avec leur camion une relation très affective, et il n’est pas rare que je les surprenne en train de le nettoyer amoureusement à la fin de la journée…

3
9 janvier 2015

« Lumières » sur les héros du Mont Ventoux

6
« Lumières » sur les héros du Mont Ventoux

Depuis ma première exposition de voitures anciennes au Mathieu Museum en 2010, chaque année, c’est la même chose, je me fais la promesse que c’est la dernière… Et puis chaque année, je cède à l’envie de réitérer l’expérience et de mêler mes deux passions : les lustres et les voitures de collection. L’enthousiasme et le respect des milliers de visiteurs qui viennent toujours plus nombreux, la gentillesse et la confiance des collectionneurs qui n’hésitent pas à me prêter leurs plus beaux modèles et enfin l’efficacité de mes équipes font de ce moment de l’année l’un des plus magiques qui soit. Mon bonheur consiste alors à me faufiler entre les voitures, anonyme parmi les anonymes, et à écouter les commentaires et les confidences spontanées. Je suis toujours surpris d’entendre les passionnés d’automobile s’exclamer devant la beauté des luminaires, tandis que leurs épouses s’émerveillent devant la splendeur des carrosseries… Entre les murs de l’ancienne usine d’ocre, à la tombée du jour, la dimension esthétique qui naît du dialogue entres les bolides et les pampilles met en valeur l’émotion pure qui se dégage de chaque objet, pour le bonheur de tous… A l’année prochaine !

Lire la suite →

6
23 décembre 2014

Astrolabe

0
Astrolabe

Une version contemporaine d’un objet mythique et intemporel.
Un astrolabe articulé en cristal de roche noir et bronze doré, qui habille la pièce d’un manteau de lumière ambrée.

0
20 décembre 2014

Baccarat, la légende du cristal

2
Baccarat, la légende du cristal

Sublime. Je n’ai pas d’autres mots pour décrire l’extraordinaire exposition Baccarat qui a lieu en ce moment au Petit Palais. Alors que je pensais bien connaître le travail de cette illustre manufacture française grâce aux nombreuses restaurations de lustres effectuées depuis deux décennies, j’ai eu l’immense plaisir d’être surpris par l’étendue de leur savoir-faire. De salle en salle, les pièces exposées montrent la virtuosité des maîtres verriers de cette maison créée il y a 250 ans. Leur travail sur le bronze, le cristal taillé, les filigranes,  la couleur et la matière démontrent une fois de plus que la grande cristallerie française n’a jamais rien eu à envier à ses concurrents anglais ! Seul bémol : la dernière salle, consacrée aux pièces plus récentes, montre à quel point le savoir-faire de Baccarat s’est progressivement limité au cours du XXeme siècle, après deux siècles de pur génie.

Ces véritables trésors, excessivement difficile à fabriquer, ont énormément enrichi ma vision des lustres Baccarat du XVIIIe et du XIXe et m’ont permis d’expertiser sans la moindre hésitation des lustres lors de mon dernier voyage en Inde. Le maharadja n’en revenait pas, lui qui était convaincu que ses luminaires étaient de fabrication anglaise !

Lire la suite →

2