26 août 2017

Rei Kawakubo/Comme des Garçons : Art of the In-Between

0
Rei Kawakubo/Comme des Garçons : Art of the In-Between

De retour de New York, l’une de mes villes préférées au monde, j’avais envie de vous faire partager mes émotions quant à la découverte de la rétrospective du travail de Rei Kawakubo.
Cette artiste Japonaise créatrice de la marque « comme des garçons » est à l’honneur :
La mise en scène graphique, très architecturée, d’un blanc immaculé est surprenante même si les amateurs de la marque y retrouvent quelques éléments du célèbre magasin New Yorkais.
Notre progression dans l’exposition nous fait découvrir 140 pièces, certaines d’entre elles hautes perchées dans des vitrines suspendues inaccessibles. Matières, formes et couleurs s’opposent et s’harmonisent, comme sorties d’un laboratoire d’expérimentation : c’est peut être ce qui caractérise ce travail si singulier de l’artiste. Depuis 50 ans, la modernité de ses créations nous interpelle tant elle sort des sentiers battus de la mode, semblant être à contre courant : les formes du corps disparaissent au profit des matières, un subtil clin d’œil aux vêtements traditionnels japonais mais aussi aux coiffes de papier rappelant les perruques royales sont autant de références culturelles collectives qui viennent contre carrer l’aspect chaotique de certains mélanges de formes et matières ou La silhouette du corps se devine mais ne cherche pas à être sublimée . À 74 ans, Rei Kawakubo continue de nous surprendre par cette incroyable modernité qui rend sa marque si intemporelle et c’est une exposition dont on ressort forcément revigoré.

I was in New York, one of my favorite cities in the world, and discovered the retrospective of Rei Kawakubo’s work, the Japanese artist who created the brand « Comme des Garçons’ at The Metropolitan Museum: The set up of the exhibition, very architectural, in an immaculate white surprises you with its forms, even though fans of the brand will find some elements from their famous store in New York.
As you walk through the exhibition, you discover 140 pieces laid out in different structures, some of them perched high, displayed in hanging inaccessible windows. Materials, shapes and colors are juxtaposed and harmonized, like outputs from an experimental laboratory: this may be what characterizes the singularity of the work of the artist.
For fifty years, the modernity of her creations has challenged us so much. Her work has always been off the beaten paths of fashion, seemingly going against the current. Body forms disappear in favor of materials, fabrics become an extension of the body while themes & processes are married to create fashion that borders on art. There is a subtle nod to Japanese traditional clothes and also to collective cultural references. She uses the chaotic aspect of mixing shapes, materials, conflicting ideas and cultural references to questions identity and fashion.
At 74, Rei Kawakubo continues to surprise us with this incredible modernity. Over the years her clothes have looked at fashion as objects of art on the body and less about clothing and this exhibition allows you to see that journey of reinvention and originality.

0
5 février 20164
Soirée Gauri Khan à la Galerie Lumières 

En l’honneur de Gauri Khan et pour clôturer en beauté le salon « Maison & Objet », la Galerie Lumières à Paris a invité plusieurs amis et artistes à fêter l’évènement. Philippe Renaud,  le directeur Artistique de la Galerie a réuni autour de la designer indienne, la photographe Deidi von Schaewen, les plasticiens Charles Serruya et David Daim, le brodeur Jean-François Lesage. Ce soir là, l’élégance était « de rigueur » et Gauri fût la gagnante!

In honor of Gauri Khan and to end with beauty the « Maison & Objet » fair , the Gallery Lumières in Paris has invited several friends and artists to celebrate the event . Philippe Renaud, the Artistic Director of the Gallery gathered around the Indian designer, photographer Deidi von Schaewen , artists Charles Serruya and David Daim, and the embroiderer Jean- François Lesage. At this party evening elegance was « de rigueur » and Gauri was the winner!

4
4 février 2016

Gauri Khan à Paris – Maison & Objet

2
Gauri Khan à Paris –  Maison & Objet

Passionnée d’art et de mode , la créatrice Gauri Khan était invitée au salon Maison et Objet à Paris du 22 au 26 Janvier, pour présenter sa nouvelle ligne de mobilier. La collection se décline en une ligne d’ une vingtaine de meubles couleur ébène et or , des matériaux nobles , bois, verre et laiton, d’ inspiration néo indienne #‎gaurikhan‬ ‪#‎indiashining‬  Pour cet évènement , la créatrice a choisi  une mise en lumière signée Mathieu Lustrerie et une scénographie réalisée par Philippe Renaud . Alors que j’étais sur le stand de Gauri , notre ami Jean- François Lesage , nous a fait la grande surprise de sa radieuse présence.

Passionate about art and fashion, designer Gauri Khan was guest of Maison & Objet Paris’fair  from 22nd up to 26th January. She presented her new furnitures collection. A declining line of twenty pieces made of ebony and gold colours, noble materials, wood, glass and brass, from indian neo inspiration. #‎gaurikhan‬ ‪#‎indiashining‬ For this event, she chosed for inlightments, the Mathieu Lustrerie House and a set design by Philippe Renaud. As I was there, on the support of Gauri, Jean-François Lesage gave us the great surprise of his radiant presence.

 

 

 

2
29 janvier 2015

Dîner sous les lustres du « 1728 »

2
Dîner sous les lustres du « 1728 »

A deux pas de la rue du Faubourg Saint Honoré, le 1728 est sans conteste l’un de plus beaux restaurants de la capitale. Comme son nom l’indique, cet hôtel particulier a été édifié au début du XVIIIe par l’architecte de Louis XV Antoine Mazin. Propriété successive de personnages d’exception, parmi lesquels des banquiers, des auteurs à succès, des ambassadeurs et des Pairs de France, il a notamment appartenu au Marquis de La Fayette, qui vécut ici les neuf dernières années de sa vie. Menacé de destruction, le lieu a été magnifiquement restauré depuis 2001 par Jean-François Chuet et Yang Lining, qui ont reconstitué l’enfilade des salons et invité le chef Nicolas Roudier à imaginer une carte gastronomique moderne et inventive.

Lire la suite →

2