Artisan, entrepreneur, expert, collectionneur, designer, mécène ?
A quarante-trois ans, Régis Mathieu fait partie de ces personnalités inclassables qui ne cessent de surprendre en étant toujours là où on ne les attend pas. A la tête de l’entreprise familiale Mathieu Lustrerie depuis 1992, il s’est fait connaître dans le monde entier pour ses restaurations de lustres, dont ceux de l’Opéra Garnier, de la Galerie des Glaces de Versailles, de l’Opéra de Philadelphie et de très nombreux châteaux publics et privés. Spécialiste de la restauration et de la re-édition de luminaires anciens, ce passionné a su en deux décennies relancer l’intérêt pour ces sublimes objets d’art tombés en désuétude. Devenu l’interlocuteur privilégié des propriétaires de monuments historiques et des conservateurs du patrimoine dans le monde entier, on pourrait croire cet orfèvre de la lumière tourné vers le passé et penché sur ses travaux de ciselure dans son atelier du Luberon. On le retrouve dans les palais indiens pour une expertise, dans les boutiques de luxe new-yorkaises, pour lesquelles il dessine des modèles contemporains, dans sa galerie parisienne dédiée aux luminaires d’exception, ou encore dans un amphithéâtre pour un cours sur l’architecture ou aux côtés d’un plasticien qu’il accueille en résidence dans son musée de Gargas… N’en déplaise à ceux qui aimeraient le faire entrer dans une case, Régis Mathieu décline sa passion pour les objets d’art et d’histoire sous toutes les facettes, avec un talent rare. Et comme pour mieux brouiller les pistes, il se révèle être aussi un expert de voitures anciennes reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes des Porsche et des Volkswagen Coccinelle. Intarissable sur les luminaires et sur les automobiles, Régis Mathieu sait comme nul autre transmettre son amour pour ces objets rares, dont la beauté rejoint la fonction et l’esthétique se mêle à l’histoire…